Sport entreprise histoire
Les 4 âges du sport en entreprise
Sport entreprise histoire
État des lieux
des recherches historiques
Sport entreprise histoire
Le sport des employés et
des ouvriers
Sport entreprise histoire
Le paternalisme

Histoire

Quel rapport peut-on établir entre une usine Citroën du début du XIXe siècle et, par exemple, un cabinet de conseil américain du XXIe siècle ?

A priori aucun. Pourtant, une similitude troublante retient notre attention : le cabinet de conseil américain George Group, qui illustre à sa façon la libéralisation des marchés, délivre une prime à ses cadres si ces derniers s’adonnent à une activité sportive sur leur lieu de travail (sic). Quasiment un siècle auparavant, un patron de Citroën, faisant référence aux activités sportives, promettait : « Chaque élève suivant assidûment quinze leçons se verra offrir quinze jours au bord de la mer, aux frais de la maison » (Schweitzer, 1982). Que faut-il en déduire ? Que les enjeux et les usages du sport en entreprise sont similaires et comparables quelle que soit la période considérée ?

 

 

Sport entreprise histoire
Syndicalisation et 
institutionnalisation
Sport entreprise histoire
Du sport "corpo"
aux stages outdoor
des cadres

Où en sont les recherches sur l'histoire du sport au travail ?

 

À ce jour, aucun travail historiographique n’a pris les usages du sport en entreprise comme objet central d’étude, nonobstant les travaux de P. Fridenson sur les ouvriers de l’automobile qui apportent une précieuse contribution à bien des égards (Fridenson, 1979, 1989).

En balayant l’histoire du sport au XIXè siècle (Arnaud, Camy, 1986 ; Arnaud, 1994, 1995b, 1998, 2001 ; Defrance, 1976, 1998, 2000a, 2004 ; Vigarello, 2002 ; Wahl, 1986, 1989, 1990, 1993), de nombreux chercheurs élaborent un état des lieux de la pratique sportive et abordent peu ou prou la question de ses éventuels liens avec le monde de l’entreprise, particulièrement dans le secteur industriel.

D’autres se consacrent à l’analyse du sport des ouvriers (Arnaud, 1994 ; Deletang, 1982, 1986, 1998 ; Pivato, 1994) et du paternalisme (Chartier, Vigarello, 1982 ; Noiriel, 1988), notamment chez Michelin (Bui-Xuan, 1995) ou à la Juventus de Turin (Dietschy, 1997).

Plus rares sont ceux qui focalisent leur attention sur les employés, notamment dans les banques (Breuil, 2007) ou les grands magasins (Léziart, 1994).

Les autres thèses qui traitent des liens entre sport et entreprise cantonnent cette histoire au rang de notes de bas de page ou dans les annexes (Barbusse, 1997 ; Burlot, 1997).

 

Accéder au détail de ces sources  >  bibliographie